كلمة رئيس الجمهورية الباجي قايد السبسي بمؤتمر باريس الدولي حول ليبيا

S.E.M.Emmanuel Macron, Président de la République Française;

 

Excellences Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement ;

 

M. Ghassan Salamé, Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Libye;

 

Messieurs les Représentants du peuple libyen frère ;

Illustres invités ;

Excellences ;

Mesdames et Messieurs ;

Permettez-moi, tout d’abord, d’exprimer mes vifs remerciements à M. le Président de la République Française, Emmanuel Macron, pour son initiative de nous réunir, aujourd’hui, à Paris, dans une Conférence internationale sur la Libye et vous dire tous mes souhaits qu’elle marque une véritable relance du processus de paix dans ce pays. La stabilisation de la Libye constitue, à tous les égards, une priorité de premier plan pour la Tunisie, notre région ainsi que la paix et la sécurité internationales.

 

La Tunisie n’a ménagé, depuis 2011, aucun effort pour venir en aide au peuple libyen. Elle demeure, faut-il le rappeler, le seul pays qui a gardé ses frontières terrestres ouvertes avec ce pays frère.

 

 

Elle accueille quotidiennement des milliers de libyens venant s’approvisionner, se soigner ou tout simplement transiter par le territoire tunisien et ce, en dépit du coût sécuritaire que vous connaissez tous. 

 

Conscients du devoir qui nous incombe d’aider nos frères libyens à dépasser leurs divergences et retrouver le chemin de la paix, nous avons lancé, en décembre 2016, une initiative qui vise une solution politique globale et inclusive favorisant une réconciliation nationale sans exclusion dans ce pays.

 

Cette initiative, à laquelle se sont jointes l’Algérie et l’Egypte, dont je remercie la présence parmi nous de leurs hauts représentants, s’est traduite dans la « Déclaration de Tunis », du 20 février 2017, précisant les principes fondamentaux devant conduire le processus de stabilisation politique en Libye. Nous avons souligné l’importance d’une solution consensuelle et inclusive inter-libyenne, respectant l’unité, la souveraineté et l’intégrité territoriale de ce pays et rejetant toute ingérence dans ses affaires intérieures et tout recours à la force dans le règlement du différend libyen.

 

Pour qu’elle soit crédible et pérenne, nous estimons qu’une telle solution doit être parrainée par les Nations Unies et particulièrement par le Conseil de Sécurité, responsable de la paix et la sécurité dans le monde.

 

Excellences,

Mesdames et Messieurs

Je tiens également à réaffirmer notre soutien à la mission de l’Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Dr. Ghassan Salamé, dans la mise en œuvre de la feuille de route adoptée par les Nations Unies en septembre 2017.

L’Accord Politique Libyen de 2015 demeure, en effet, moyennant des amendements consensuels, le cadre idoine pour le parachèvement de la phase transitionnelle en Libye, dont l’organisation des élections législatives et présidentielles pluralistes et transparentes devra, à notre sens, en être l’ultime finalité.

 

Les consultations intenses et continues menées par la Tunisie, à plusieurs niveaux, avec les différentes parties libyennes et la convergence de vues avec l’Algérie et l’Egypte au sein de l’Initiative tripartie, notamment lors de la dernière réunion tenue, le 21 mai, à Alger, ont confirmé le rôle primordial des pays voisins dans l’accompagnement du processus politique en Libye.

 

Tout en exprimant notre soutien aux efforts des pays amis de la Libye dont l’initiative du président Macron, nous estimons, néanmoins, que réunir les conditions aussi bien légales que sécuritaires demeure un préalable à la réussite de l’organisation de ces élections afin qu’elles bénéficient de l’acceptation et de l’adhésion populaire, gage indispensable de toute transition viable et durable.

 

Elles devront permettre ainsi d’orienter la boussole du peuple libyen vers l’établissement de l’Etat de droit, l’édification des institutions républicaines, ainsi que la réorientation des efforts vers la reconstruction du pays et le développement économique et social.

 

Je voudrais enfin réitérer notre vif espoir que la Conférence de Paris soit couronnée de succès, constituant ainsi un jalon nouveau sur la voie de la pacification et de la stabilisation de la Libye.

 

Le peuple libyen en a fortement besoin.

Nous en avons tous besoin.

 

Merci pour votre attention.

 

المكان : قصر الايليزي
التاريخ: 29 ماي 2018
شارك :

الأخبار ذات الصلة

الصفحات

Layout Settings